La gastroplastie, une opération pour lutter contre l’obésité morbide

L’obésité est un fléau mondial touchant particulièrement les pays occidentaux et dont les facteurs sont multiples : sédentarité, absence d’activité physique, alimentation trop calorique, facteur génétique, problème hormonal, etc. (source).

Vous êtes en situation d’obésité et pensez avoir déjà tout tenté pour combattre cette maladie (régime, pratique sportive régulière, médicaments pour maigrir, etc) ? Peut-être songez-vous à vous lancer dans une opération de chirurgie bariatrique, terme barbare pour désigner la chirurgie de l’obésité ?

Sachez que pour prétendre à ce type d’opération, il faut répondre à certains critères. De plus, s’il existe différentes opérations de chirurgie bariatrique, certaines d’entre elles sont invasives, irréversibles et peuvent effrayer, en plus de ne pas obtenir le résultat escompté.

Avez-vous déjà songé à la gastroplastie ? Cette chirurgie « douce », caractérisée par la mise en place d’un anneau gastrique, a pour principal avantage d’être réversible et d’être ajustable dans le temps, bien qu’elle soit de moins en moins en vogue. Nous vous expliquons toutes les subtilités de cette méthode chirurgicale, afin que vous puissiez vous faire votre propre idée !

anneau gastrique ajustable

via polycliniqueplus

More...


Qu’est-ce que la chirurgie bariatrique ?

L’obésité est reconnue, depuis 1997, comme une maladie chronique par l’Organisation Mondiale de la Santé, et représente un danger pour la santé de ceux qui en sont atteints. Elle se définit par une accumulation excessive de graisse et un Indice de Masse Corporelle (IMC = poids en kg/taille en m²) supérieur à 30 (source).

Il existe différents niveaux d’obésité : modérée (30 < IMC < 34,9), sévère (35 < IMC < 39,9) et morbide (IMC > 40). La chirurgie bariatrique est indiquée dans le cas d’une obésité morbide ou d’une obésité sévère, lorsqu’elle s’associe à des complications liées à la maladie (diabète ou hypertension artérielle par exemple) (source).

Le recours à ce type d’interventions n’est pas anodin et est préconisé chez des personnes majeures, ayant déjà tenté plusieurs régimes, sans succès.

Quelle que soit l’intervention utilisée pour vous aider dans votre lutte contre l’obésité, les études montrent que la chirurgie améliore significative la qualité de vie de ceux qui y ont recours (source).

Parmi les interventions qui peuvent vous être proposées, vous trouverez :

  • La technique du bypass (cf. schéma ci-dessus), consistant à créer un court-circuit de la partie haute de l’estomac vers les intestins, afin que les aliments ingérés n’aillent pas dans la poche principale de l’estomac. Cette technique promet les pertes de poids les plus importantes, avec environ 75% de l’excès de poids perdu (source).
  • La dérivation biliopancréatique, entraînant une réduction de l’estomac et une diminution de la longueur de l’intestin grêle. L’estomac résiduel est alors relié à une petite partie d’intestin grêle, afin que les aliments ingérés soient très peu assimilés. Cette opération, assez conséquente et présentant certains risques, est réservée aux personnes ayant un IMC supérieur à 50 (source).
  • La « sleeve », ou gastrectomie en manchon longitudinale, opération restrictive dans laquelle les 2/3 de l’estomac sont retirés, permettant de ressentir une satiété après l’ingestion d’une quantité infimes d’aliments. Elle peut parfois être une étape précédant une dérivation biliopancréatique (source).
  • La gastroplastie, technique qui regroupe en fait deux types d’intervention bien distinctes et dont les résultats sont, à l’heure actuelle, critiqués.

Trêve de bavardage, zoom sur la gastroplastie !


La gastroplastie : késako ?

Attention aux confusions : le terme « gastroplastie » désigne deux techniques médicales différentes :

  • la gastroplastie verticale calibrée
  • la pose d’un anneau gastrique par laparoscopie

La gastroplastie verticale calibrée : la plus ancienne et la plus controversée des chirurgies bariatriques

Cette technique chirurgicale restrictive, également nommée “opération de Masson”, consiste à agrafer verticalement l’estomac par une bandelette fixe non réglable. Lors des repas, la poche gastrique, limitée par cette opération, est rapidement dilatée, entraînant alors une sensation de satiété précoce.

temps conservation jus vert

La gastroplastie verticale calibrée est la plus ancienne des opérations de chirurgie bariatrique. Néanmoins, si une perte de poids est effective dans les premières années suivant l’opération, les résultats sur le long sont moins concluants que ceux obtenus avec une opération de malabsorption, visant à court-circuiter l’estomac telle que le bypass ou la sleeve.

Un consensus a donc récemment été établi pour abandonner ce type de gastroplastie au profit d’opérations de gastrectomie (source). Elle n'est d'ailleurs quasiment plus pratiquée depuis une quinzaine d'années.

Parmi les chirurgies restrictives, la balance bénéfices / risques de la gastroplastie verticale calibrée ne penche donc pas en sa faveur. La gastroplastie avec pose d’un anneau ajustable peut toutefois en être une bonne alternative.


La pose d’un anneau gastrique, seule technique ajustable

Si l’anneau gastrique a des résultats mitigés sur la perte de poids par rapport à d’autres techniques chirurgicales, ce que nous verrons par la suite, cette gastroplastie reste largement utilisée puisqu’il s’agit de la seule technique restrictive réversible et ajustable selon l’efficacité de la perte de poids et le confort du patient (source).

Il faut toutefois noter qu'elle est en perte de vitesse.​


À qui s’adresse la pose d’un anneau gastrique ?

La pose d’un anneau gastrique est indiquée, comme la plupart des chirurgies bariatriques, pour les personnes ayant un IMC supérieur à 40 ou supérieur à 35, associé à des complications médicales (risques cardio-vasculaires notamment).

Envisager la pose d’un anneau gastrique ne peut se faire que selon certains critères (source) :

  • avoir un IMC répondant aux critères d’opération
  • ​avoir déjà tenté des régimes, avec un suivi pluridisciplinaire adapté (médecin, nutritionniste, psychologue, etc.), sans succès
  • être bien informé sur les risques de complications ou d’échec de l’opération, et s’engager dans un suivi médical à long terme
modification alimentaire xénical

Si, chez l’adulte, la gastroplastie n’est pas l’opération privilégiée, du fait de résultats supérieurs à long terme obtenus avec d’autres techniques (source), elle est particulièrement indiquée chez l’adolescent.

En effet, l’anneau gastrique n’étant pas irréversible, cette technique est préférable pour accompagner les adolescents dans leur perte de poids, avec un suivi personnalisé. La décision de retirer ou non l’anneau sera ensuite prise en équipe pluridisciplinaire, en concertation avec eux et leur famille (source).

Le choix de cette intervention doit, bien évidemment, faire l’objet d’un temps de réflexion avant que vous preniez votre décision. Pour cela, une prise en charge pluridisciplinaire d’au moins 6 mois est préconisée avant de décider d’opérer ou non, ainsi qu’un suivi postopératoire à long terme, dans le but de mettre toutes les chances de votre côté de… retrouver un poids normal !

Sachez également qu’en terme de prix, l’anneau gastrique n’est pas anodin, puisqu’il faut compter entre 2.000 et 4.000 euros, comprenant les frais d’hospitalisation, la pose du matériel, les honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien. Une prise en charge par la sécurité est sociale est possible lorsque l’IMC est supérieur à 40.


Le déroulement de l’opération

equipe medicale pour l'obesite

La pose d’un anneau gastrique nécessite 1 heure d’intervention par coelioscopie (le chirurgien glisse une caméra dans votre bouche, qui va aller directement dans votre estomac, via un long tube, afin de visualiser l’endroit ou placer l’anneau), avec une hospitalisation de 2 à 3 jours.

Durant l’opération, le chirurgien va insérer un anneau en silicone dans la partie haute de l’estomac, de façon horizontale, afin de créer une petite poche gastrique de 15 ml de volume. Cet anneau est relié par un tube à un boîtier de contrôle, inséré sous la peau. Ce boîtier permettra, par injection d’un produit, de resserrer ou de desserrer l’anneau durant le suivi du patient opéré, afin de contrôler de façon optimale la perte de poids (source).

On parle dans ce cas de technique restrictive puisqu’il n’est plus possible, après l’opération, d’ingérer de grandes quantités d’aliments. En effet, après la prise alimentaire, la poche digestive « créée » va se dilater pour entraîner la sensation de satiété.

Si la perte de poids postopératoire est trop conséquente ou si la prise alimentaire entraîne des vomissements, il est toutefois possible de desserrer l’anneau afin de permettre l’ingestion de quantités plus importantes, grâce à cette technique totalement ajustable.


Et après ?

suites opération et après

Si la gastroplastie avec pose d’un anneau gastrique est une opération peu invasive, certaines complications post-opératoires peuvent toutefois apparaître. Parmi elles, on retrouve principalement des déplacements de l’anneau, nécessitant parfois une nouvelle intervention, une dilatation de l’estomac supérieur entraînant des vomissements, des troubles œsophagiens tels que des reflux, ou encore des problèmes liés au boîtier (douleurs, infections, rupture du tube, etc.) (source).

Avec cette technique, vous pouvez prétendre perdre de 40 à 60% de votre excès de poids, ce qui représente une perte de 20 à 30 kg pour une personne mesurant 1,70m dont l’IMC est de 40. Cependant, malgré ces promesses, les résultats rapportés par les études à long terme suite à cette intervention sont mitigés, et les reprises de poids après quelques années ne sont pas rares.


La gastroplastie : des résultats mitigés

résultats mitigés

Si vous attendez des miracles grâce à la pose d’un anneau gastrique, sachez que les résultats pourraient ne pas être à la hauteur de vos attentes !

Certaines études récentes rapportent, en effet, un taux de complications élevé quelques années après la pose d’un anneau : glissement de l’anneau, regain de poids et dilatation de la poche gastrique notamment.

D’autres études comparatives mettent l’accent sur une efficacité moindre, à long terme, de cette technique par rapport à un bypass ou à une sleeve.

En dépit des critiques, cette méthode reste pratiquée, en raison de sa réversibilité et de la possibilité de réintervenir en cas d’échec au premier essai (source).

Pour les réfractaires du bistouri et ceux qui ne seraient pas convaincus par la gastroplastie « classique », rassurez-vous, des alternatives existent pour vous empêcher de franchir le cap de la chirurgie bariatrique !


Les alternatives possibles à la pose d’un anneau gastrique

Au delà des autres techniques de chirurgie bariatrique dont on vous a parlé en introduction, deux techniques bien moins radicales nous ont séduit !


L’anneau gastrique hypnotique : une révolution pour vaincre l’obésité ?

Inventée et théorisée par Sheila Granger en 2011, la technique de l’anneau gastrique virtuel est une révolution dans la lutte contre l’obésité. Terminés les régimes drastiques et les projets d’opérations chirurgicales, cette méthode, reposant sur l’hypnose, vous fait la promesse de perdre vos nombreux kilos par simple imagination de l’anneau gastrique (source).

OK, on est d’accord, c’est assez étonnant mais finalement, pourquoi pas ?!

L’objectif est de plonger le patient en état d’hypnose, pendant 3 à 4 séances environ, afin que son inconscient prenne le dessus, et de le mettre en situation de mise en place d’un anneau. En se réveillant de l’hypnose, le patient aura la sensation de réellement porter cet anneau et adoptera les conduites alimentaires qui y sont liées, telles que la prise alimentaire réduite et la sensation rapide de satiété lors des repas.

Si cette méthode est trop récente pour avoir le recul nécessaire sur son effet à long terme, elle pourrait permettre une perte de poids sans avoir recours à des solutions plus drastiques. Des chercheurs innovent d’ailleurs en ce sens, afin de créer du matériel adéquat pour la simulation de pose d’anneau (source).

Toujours pas convaincu par ces propositions pour en finir avec l’obésité ? Vous préférez peut-être une méthode moins radicale qui a déjà fait ses preuves ? Pourquoi ne pas opter pour les médicaments pour maigrir ?


Les médicaments anti-obésité : un traitement efficace dans la lutte contre l’obésité

posologie du xénical

En premier recours ou en seconde intention, comme notre contributrice Caroline à la suite de l’échec de la pose d’un anneau gastrique (voir son témoignage ici), l’utilisation d’un traitement médicamenteux peut être une solution pour en finir avec l’obésité.

On vous a ainsi parlé à plusieurs reprises du Xénical, médicament à base d’orlistat, qui permet d’éliminer plus rapidement les graisses ingérées dans les selles et d’éviter leur stockage au niveau du corps. Il ne s’agit pas de manger n’importe quoi sous prétexte que l’élimination empêchera la prise de poids : vous risqueriez de le regretter avec l’apparition d’effets secondaires tels que des crampes abdominales ou des diarrhées.

Néanmoins, avec une alimentation équilibrée et la pratique d’un sport (même léger), les résultats peuvent être très efficaces ! Croyez-en l’expérience de Caroline !


Le mot de la fin

Il n’existe pas de solution clé-en-main pour combattre l’obésité et le choix d’une intervention chirurgicale ou d’une technique moins invasive doit se faire en tout connaissance de cause.

L’anneau gastrique peut vous séduire par la possibilité d’ajuster le matériel, voire de le retirer lorsque la perte de poids n’est pas satisfaisante ou lors d’un inconfort.

Néanmoins, il ne faut en aucun cas attendre des miracles de la gastroplastie, ni des autres techniques chirurgicales ou médicamenteuses d’ailleurs, et garder en tête que la lutte contre l’obésité est un combat de tous les jours, nécessitant l’adoption d’une alimentation équilibrée et d’une pratique sportive pour permettre une perte calorique supplémentaire.

Si vous avez déjà pensé à ce type d’opération, voire si vous avez franchi le cap, faites-nous partager votre expérience, et n’hésitez pas à commenter cet article !

Si malgré tous vos efforts, vous ne parvenez pas à en finir avec l’obésité :

  • Consultez votre médecin traitant pour des examens approfondis
  • ​Évoquez avec lui les différentes solutions qui s’offrent à vous : médicamenteuses, chirurgicales, etc.
  • Si votre décision est prise pour l’anneau gastrique, ne zappez pas l’étape de réflexion et de concertation, tant avec les professionnels de santé qu’avec vos proches
  • Si vous préférez une solution médicamenteuse, pensez au Xénical, seul médicament anti-obésité qui a fait ses preuves scientifiquement.
  • Alexis
  • Updated a couple of months ago
Alexis
 

Alexis est le co-fondateur du site Optimyself. Passionné par l'optimisation des performances physiques et cognitives, il passe une grande partie de son temps à tester des nouveaux produits pour peaufiner sa routine personnelle (et en faire profiter les autres !). Découvrez sa biographie.

>