Le Bypass gastrique : une opération pour lutter contre l'obésité

Vous avez peut-être déjà entendu le mot « bypass », sans trop savoir à quoi il correspondait exactement ? Ce terme anglophone désigne l’une des chirurgies bariatriques (aussi appelées chirurgies de l’obésité) les plus utilisées de nos jours. Le bypass gastrique consiste à relier une petite partie de l’estomac à une portion d’intestin grêle, afin de réduire la quantité et l’absorption des aliments, entraînant inévitablement une perte de poids.

Néanmoins, comme dans toute opération, il existe des risques et certains d’entre vous préfèreront peut-être d’autres méthodes moins radicales. Pour vous accompagner dans votre décision d’opter, ou non, pour le bypass, nous vous disons tout à son sujet !

More...


La chirurgie bariatrique, une solution préconisée en cas d’obésité morbide

L’obésité morbide : un réel danger pour la santé

L’adjectif « morbide » associé au terme obésité n’est pas utilisé sans raisons. Celui-ci désigne, en effet, le dernier niveau d’obésité (le plus grave), défini par un Indice de Masse Corporelle (IMC = poids en kg/taille en m²) supérieur à 40 (voir ce tableau).

interne

L’obésité est devenue, en quelques années, un fléau sanitaire mondial qui touche près de 600 millions de personnes adultes dans le monde (source). S’il existe différents niveaux d’obésité (modérée : 30>IMC>34,9 ; sévère : 35>IMC>39,9 ; et morbide), l’obésité morbide représente un véritable danger pour votre santé et pour votre espérance de vie.

Ses causes peuvent être multiples :

  • déséquilibre de la balance énergétique
  • ​sédentarité
  • ​maladie (déséquilibre hormonal par exemple)
  • cause iatrogène (prise de certains psychotropes par exemple)
  • terrain génétique favorisant la perte de poids (article à venir)

Quelle que soit la cause de votre obésité, la chirurgie bariatrique peut vous être proposée (si vous ne l’avez pas déjà envisagée) lorsque les mesures hygiéno-diététiques (régime, sport, etc.) n’ont pas permis de retrouver un poids normal.

Mais il existe plusieurs formes de chirurgie bariatrique, le by-pass gastrique présentant l’originalité de combiner différentes techniques. On vous explique !


Les différentes techniques de chirurgie de l’obésité

Les techniques restrictives

Ce type d’opération vise à réduire l’apport alimentaire en réduisant l’estomac. Il en existe deux principales :

via polycliniqueplus

  • la gastrectomie longitudinale (ou sleeve gastrectomy), dans laquelle une partie de l’estomac est coupée horizontalement
  • ​l’anneau gastrique (article à venir), qui vise à réduire l’estomac dans sa partie haute à l’aide d’un anneau en silicone, dont le diamètre est ajustable grâce à un tuyau relié à un boîtier, inséré sous la peau (source).

Les techniques malabsorptives

Les techniques dites malabsorptives visent à réduire l’absorption des aliments en « court-circuitant » le système digestif. Ce type de chirurgie bariatrique est principalement utilisé dans le cas d’obésité morbide, permettant d’obtenir les meilleurs résultats, à long terme, en matière de perte de poids (source), même si la gastrectomie est en plein essor.

Les principales techniques malabsorptives sont :

  • la dérivation bilio-pancréatique, succédant une gastrectomie, consistant à dériver une partie des intestins afin que la plupart des aliments ingérés ne soient pas digérés
  • le bypass gastrique, dont nous allons vous expliquer les moindres détails !




Le bypass gastrique ou comment court-circuiter l’estomac pour perdre du poids !

En quoi consiste la technique du bypass ?

Le bypass, en français « court-circuit », combine les deux techniques opératoires, restrictive et malabsorptive. Dans un premier temps en effet, le chirurgien isole la partie haute de l’estomac, grâce à un agrafage, afin de la relier à une partie de l’intestin grêle, appelée « anse alimentaire » (source).

Ensuite, une partie de l’intestin est détournée afin de réduire le cheminement des aliments et les amener plus rapidement dans sa portion basse, où ils seront digérés par l’action des sucs gastriques. ​La technique du bypass fait preuve d’une réelle efficacité pour lutter contre l’obésité, puisque peu d’aliments sont ingérés, l’effet de satiété apparaissant lorsque l’estomac réduit est plein, et qu’ils ne sont que partiellement digérés.


Les précautions à prendre avant d’envisager ​un bypass

risques de l'obésité Gynoïde

Si la perte de poids estimée avec cette opération est de 70 à 75% du poids à perdre, le bypass, comme toute chirurgie bariatrique, n’est indiqué que pour les personnes ayant un IMC supérieur à 40 ou supérieur à 35 lorsqu’il existe des complications cardio-vasculaires (hypertension, diabète, etc.) (source).

Il va de soi que cette indication n’est pas la seule pour envisager une chirurgie aussi lourde. Le bypass est destiné aux personnes majeures, ayant déjà tenté plusieurs régimes sans succès et ayant reçu toute l’information nécessaire sur les risques de complications de cette opération.

En faisant le choix de cette intervention, vous vous engagez dans un suivi à long terme, pré- et post-opératoire, afin que toutes les chances soient de votre côté pour perdre le poids escompté et pour accepter la nouvelle image que vous allez avoir, grâce à un suivi psychothérapeutique au long cours.


L’efficacité de l’opération par bypass, études à l’appui

conséquences du surpoids dans le travail

Les études regorgent sur l’efficacité de cette méthode pour perdre du poids et montrent notamment une perte significativement supérieure par rapport à la gastrectomie par exemple (source). Ces études ont d’ailleurs mis en évidence une amélioration de certaines comorbidités telles que l’hypertension artérielle, l’hypothyroïdie ou l’apnée du sommeil, quelle que soit la méthode utilisée. Néanmoins, le bypass s’avère plus efficace pour réduire la dyslipidémie et les reflux œsophagiens, courants dans la chirurgie bariatrique (source).

Une autre comparaison, entre sleeve ou bypass, démontre une amélioration notable de la qualité de vie des personnes ayant eu recours à ces opérations après deux ans (source). Néanmoins, l’avantage va à la gastrectomie longitudinale (l’autre nom de la sleeve) plutôt qu’au bypass en ce qui concerne le taux de mortalité opératoire et la reprise de poids à un an de l’opération (source).

Enfin, le by-pass entraîne une baisse importante du diabète (16,5 à 21,5 fois plus élevée que chez les autres patients), ce que ne permet pas la  sleeve gastrectomie, ainsi qu'une meilleure amélioration du reflux-gastro-oesophagien que la sleeve (source).

Ainsi, si les études démontrent un effet du bypass sur la perte de poids des personnes obèses, cette technique chirurgicale n’en est pas moins dangereuse, du fait des complications pouvant survenir durant et après l’opération.


Le bypass, trop radical pour vous ?

Sensible à cet argument, vous pouvez être tenté de vous tourner vers une solution moins radicale que le bypass pour combattre l’obésité : médicaments anti-obésité ou anneau gastrique virtuel.


Les médicaments anti-obésité

Avant d’opter pour la chirurgie bariatrique (bypass ou autre), ou après une opération qui a échoué, certains sont tentés de recourir à des médicaments anti-obésité, conçus pour favoriser la perte poids, en complément d’une activité sportive et d’une alimentation équilibrée. C’est le cas, par exemple, de notre contributrice Caroline qui a connu un échec avec la pose d’un anneau gastrique et s’est alors tournée vers un traitement à base d’orlistat, le Xénical (voir son témoignage ici).

Moins radicale qu’une opération et, dans certains cas, tout autant efficace, ce type de médicament limite l’absorption des graisses contenues dans l’alimentation, afin qu’elles soient directement éliminées dans les selles. Le témoignage de Caroline est parlant : là où elle n’avait pas perdu de poids durablement avec la chirurgie bariatrique, elle retrouve peu à peu la forme grâce au Xénical et à ses efforts au quotidien !


Le “Virtual Gastric Band” : quand le « rêve » de perdre du poids devient réalité !

Conçue en 2011 par Sheila Granger, cette méthode consiste à imaginer la pose d’un anneau gastrique, sans recours à la chirurgie bariatrique mais à l’hypnose (source).

Plongées dans un état second par un hypno-thérapeute, les personnes tentant cette technique seraient amenées à s’imaginer en salle d’opération lors de la pose d’un anneau ajustable. En se réveillant, elles auraient alors un comportement alimentaire similaire à celui adopté suite à une opération de chirurgie bariatrique : manger en moindre quantité.

OK, ça parait assez perché présenté comme cela, mais une partie du monde scientifique y croit dur comme fer !

Si les effets n’ont pas, à ce jour, été significativement démontrés sur la perte de poids, cette méthode pourraient réduire le taux d’opérations effectuées et supprimerait ainsi les risques de complications opératoires.


​Alors, bypass or not bypass ?

Le bypass est l’une des opérations privilégiées en chirurgie bariatrique grâce à ses effets démontrés sur la perte de poids dans le cas d’une obésité morbide. Néanmoins, comme toute chirurgie, les risques de complications ou d’échec ne sont pas nuls et il convient de prendre une décision à tête reposée, en envisageant d’autres alternatives possibles.

Que pensez-vous de ce type d’opération ? Envisagez-vous d’avoir recours à un bypass ou l’avez-vous déjà tenté ? N’hésitez pas à partager votre expérience avec nous et à nous faire part de vos commentaires !

Vous êtes en situation d’obésité ? Quelques points à prendre en considération avant d’opter pour la chirurgie et notamment pour le bypass :

  • Faites part à votre médecin de votre souhait de perdre du poids
  • Consultez un nutritionniste afin qu’il vous conseille sur l’alimentation à adopter
  • N’envisagez d’avoir recours au bypass gastrique qu’après consultation auprès de professionnels de la santé (médecin, psychologue, diététicien)
Laurène
 

Laurène est la co-fondatrice du site Optimyself. Si il y a bien une chose qu'elle aime dans la vie, c'est creuser à fond les sujets qui l'intriguent (surement un reste de son ancienne vie d'avocate !). Elle est passionnée par les médecines douces et est titulaire d'un certificat en naturopathie. Découvrez sa biographie.

>