2

Choisir et organiser le contenu de
son sac à dos pour un tour du monde


Mettons les cartes sur table tout de suite : on est très désordonnés. Tous les deux. Quand on part en vacances, notre sac à dos ressemble toujours à un champ de bataille et on passe des heures à tout ranger lorsque l'on repart.


C’est galère, certes, mais cela n’arrive en principe qu’une fois pendant les vacances (ou deux, voire trois fois quand on fait plusieurs étapes, mais jamais plus). Surtout, on part toujours avec beaucoup trop de vêtements (bon OK, surtout moi - Laurène…) que l’on ne porte pas et qui restent en boule au fond du sac.



C’est agaçant aussi mais à la rigueur, ça n’est pas super handicapant, le seul à qui ça pèse un peu (sans mauvais jeu de mot), c’est Alex, qui porte le sac jusqu’à l’aéroport et ensuite de l’aéroport à notre spot de vacances. C’est pas l’Iron Man non plus, hein.


Mais quand on a décidé de partir pour 10 mois en changeant tous les jours ou presque de ville et en ne portant qu’un sac à dos chacun, on s’est dit qu’il allait falloir trouver une solution pour ne pas s’entretuer au bout de 2 jours.

S'est alors posée la question fatidique : quel sac à dos pour notre tour du monde ???


On s'est donc mis à la recherche du meilleur sac à dos pour un tour du monde (et même, pour être tout à fait honnêtes, du meilleur sac à dos pour un tour du monde pour femme, car je suis la plus exigeante des deux, avouons-le !). On a lu énormément d’articles sur Internet, on s’est baladé au Vieux Campeur et sur Amazon et je crois pouvoir dire qu’on a trouvé tous les trucs et astuces pour vivre un tour du monde serein et ordonné !

On vous présente donc quels sont, pour nous, les meilleurs sacs à dos pour un tour du monde et on vous partage nos trucs et astuces pour bien organiser le contenu de notre sac à dos en tour du monde (méthode testée et approuvée permettant de changer de lieu en moins de 3 minutes !). ​

More...



Vous êtes pressé ? peu de temps pour lire notre article ?

Le meilleur sac à dos de tour du monde que nous avons pu trouver est :

Notre astuce N°1 pour organiser son sac sans encombre : les pochettes de rangement !


Les questions à se poser avant de choisir son sac à dos pour un tour du monde



Quel est notre itinéraire ?

mappemonde voyage

On ne prend pas la même chose si l’on va faire de l’alpinisme en haute montagne ou si l'on fait la tournée des plus belles plages du monde.

Et on ne vous apprend rien en vous disant que les vêtements d’hiver prennent beaucoup plus de place que les vêtements d’été.

Il faut donc bien déterminer où et quand on voyage.​


Quand on part faire un tour du monde, la probabilité d’être 100% du temps en maillot de bain n’est pas très grande. Néanmoins, on a personnellement fait le choix de suivre l’été et on a donc privilégié des vêtements légers. On a pris toutefois un pull et un kway chacun ainsi qu’un pantalon long, qui nous ont été bien utiles pour les soirées fraîches en Nouvelle Zélande.


Il est aussi très important de bien se renseigner sur les variations de température dans la même journée. En Nouvelle Zélande, même si on est parti pendant l’été néo-zélandais, j’ai dû investir dans une mini doudoune que je portais les soirs, alors même que je passais la journée en maillot de bain. Il y a une amplitude énorme dans la même journée !


Quoi qu’il en soit, l’itinéraire et le climat dans chaque destination sont la première question à se poser pour déterminer, notamment, la contenance de son sac à dos. Un tour du monde où on alterne froid polaire et bikini avec un sac de moins de 60 litres, c’est à notre avis impossible.



Notre référence pour déterminer le climat à chaque période est le site Quand Partir, plutôt bien fait.


Quelles activités / niveau d'autonomie prévoit-on ? 



Là encore, si on veut faire de la rando, il y a tout un équipement à avoir qui prend beaucoup de place. Si l’on souhaite camper, il faut prévoir une place pour la tente, les duvets, le réchaud, etc.


De notre côté, on a fait le choix de dormir soit dans des airbnb, soit en campervan et, dans ce cas, on a tout loué sur place. On n’a donc pas eu besoin d’emporter avec nous des équipements de cuisine et du matériel pour dormir.

Certaines personnes que l’on a rencontré ont fait le choix d’acheter des choses puis de les donner ou les vendre lorsqu’ils quittaient le pays, c’est une option également.


Votre type d’activité vous permettra également de déterminer si vous avez besoin d’un sac imperméable (pays avec mousson, activités maritimes fréquentes, etc.). Vous pouvez dans ce cas aussi investir dans une housse imperméable, qui fait très bien le job.


Quelle est notre corpulence​ ?



Les sacs à dos adaptés pour un tour du monde de bonne qualité proposent différentes tailles de dos, peu importe leur contenance. Je fais 1m61 (le dernier centimètre a toute son importance) et Alexis 1m85. J’ai donc pris un sac en taille S et Alexis en taille L.


Ils s’adaptent parfaitement à notre dos, exercent un poids juste au bon endroit, au dessus des lombaires, et ils ne nous ont créent aucun mal de dos (alors qu’on est sensibles tous les deux). D’ailleurs, lorsqu’on est très speed et qu’on échange nos sacs, on sent qu’ils “collent” beaucoup moins bien à notre dos.


Au delà de la taille du dos du sac, ce dernier peut être réglé au niveau des brides et au niveau du ventre, avec des sangles, pour être parfaitement ajusté et ne pas bouger. Il ne doit faire qu’un avec vous et il ne doit pas se déplacer quand vous marchez.


Un seul mot d’ordre ici : le CONFORT ! Vous allez, comme nous, beaucoup porter votre sac à dos au long de votre tour du monde, il est donc primordial que vous soyez à l’aise avec lui.


Quel est notre poids ?​



La taille vous permet de sélectionner le format du sac (S, M, L ou XL) et le poids, quant à lui, vous aide à déterminer le poids maximum que vous pouvez raisonnablement porter, et donc la contenance de votre sac.


La règle est qu’on ne doit pas porter plus de 20% de son poids. Donc pour une personne de 50 kg, on ne dépasse pas 10 kg et pour une personne de 80 kg, 16 kg maximum.

De toute façon, la plupart des compagnies limitent le poids maximal des sacs voyageant en soute à 20 kg, ça ne sert à rien de dépasser donc !

S’agissant de la contenance du sac, un sac à dos de 50 litres plein pèse en général 10 kg et un sac de 80 litres peut atteindre 20 kg (ce sont bien sûr des moyennes).


On a fait le choix de prendre un sac de 55 litres pour moi (Laurène) et 70 litres pour Alex. Ils pèsent respectivement 11 et 13 kg, ce qui est tout à fait raisonnable étant donné notre poids (que l’on ne communiquera pas ici, notamment après les dizaines de glaces que l’on a mangées !! ; )).

Ne pas dépasser ces poids pour votre sac à dos en tour du monde est selon nous obligatoire, pour éviter de revenir avec le dos cassé en 2...​

Cela est vrai aussi bien pour un sac à dos d'homme que pour un sac à dos de femme pour un tour du monde, sachant qu'il faut bien sûr faire un produit en croix selon votre poids. ​



Les critères à prendre en compte pour choisir son sac à dos de tour du monde


  • Votre corpulence et votre poids (on en a déjà parlé)

  • Votre itinéraire et vos activités (idem, cf. ci-dessus)

  • Les compartiments : sur ce point, il y a deux écoles. Ceux qui veulent plein de compartiments dans le sac (je croyais faire partie de cette catégorie avant de découvrir les pochettes organiseurs de sac, cf. plus bas !!!) et ceux qui veulent un sac d’un seul et même tenant, sans séparation intérieure.

  • Le poids du sac à vide : certains sacs, notamment avec armatures, pèsent très lourd avant même que vous les ayez remplis. Ces sacs à dos sont à bannir selon nous lorsqu’on fait un tour du monde !

  • La résistance : votre sac doit être résistant, avec des coutures solides et, idéalement, être imperméable.

    Le confort : on l'a déjà dit, le confort repose sur l'ajustement parfait du sac à votre dos. Il dépend de sa contenance, de la taille de la partie arrière et des réglages. Il faut passer du temps et tester plusieurs sacs pour vraiment "sentir" lorsque c'est le bon ; )



sac à dos voyage
sac à dos voyage

Les meilleurs sacs à dos pour
un tour du monde 


On nous a déconseillé de partir avec un sac de randonnée avec des armatures, qui alourdissent beaucoup le sac.

On a donc laissé à la cave nos sacs de rando et on s’est concentré sur les sacs sans armatures.

On a également éliminé les sacs à roulettes, certes plus doux pour le dos (et encore, il faut souvent les soulever !) mais sacrément galère lorsque l'on marche beaucoup.

Après des dizaines de test, on a fait le choix d’investir dans des sacs Osprey Farpoint, qui existent en plusieurs tailles. Le plus petit fait 40 litres et le plus gros 80 litres.


De notre côté, comme évoqué plus haut, on a choisi d’en prendre un de 55 litres pour moi et un de 70 litres pour Alex. Ils pèsent respectivement 11 et 13 kgs pleins et c’est tout à fait supportable pour nos dos. Ce sont pour nous des sacs à dos parfaits pour un tour du monde !

Sac à dos tour du monde pour Femme

Sac à dos tout du monde pour Homme


Nos sacs se composent de deux parties :


La partie principale


Le sac principal est un gros sac de 40 litres pour moi et 55 litres pour Alex. Il contient toutes nos pochettes respectives (cf. ci-dessous) : il s’agit d’un seul et grand espace, qui peut être très facilement ouvert sur toute sa longueur. Il n’y a pas de petit rangement dans lequel glisser des affaires mais avec le concept d’organiseur de sacs, ce n’est absolument pas nécessaire.


Au départ, j’étais gênée par le fait qu’il n’y ait pas non plus de poches sur les côtés pour glisser des choses (par exemple des chaussures, comme dans un sac de randonnée). En réalité, ce n’est pas du tout utile quand on a un sac bien organisé et ça ne sert souvent qu’à glisser les choses de dernière minute qu’on n’a pas su ranger. Or, on l’a dit, chaque élément doit avoir sa place quand un sac à dos nous accompagne pour un tour du monde !



sac à dos voyage
sac à dos voyage
sac à dos voyage
sac à dos voyage

Le sac à dos détachable


Le petit sac fait 15 litres est il zippé à l’avant. Il peut donc être décroché en quelques secondes pour se transformer en sac à dos.

Ce petit sac est, contrairement au grand sac, super bien organisé, avec des espaces isolés, dont une grande pochette rigide dans laquelle on peut glisser un ordinateur sans même avoir besoin de le mettre dans un housse.


On y glisse donc nos ordinateurs mais aussi nos appareils photos, nos portefeuilles, nos lunettes de soleil et toutes les petites choses qui doivent être facilement accessibles (baume à lèvre, jeu de cartes, etc.). On y a aussi mis nos deux protège-sacs, que l’on n’a toutefois pas encore utilisé, mais qu’on mettra très certainement si on prend des bus et qu’on doit mettre les sacs dans des soutes, pour éviter qu’ils ne s'abîment.

Enfin, on y range les billets d’avion et autres papiers (notamment les photocopies de nos papiers d’identité, sachant qu’on s’est aussi envoyé des scans par mail, c’est super important !), qui sont donc toujours accessibles et pas froissés.​


Quand on part en rando ou pour une autre activité, on décroche le sac à dos et on y met tout ce dont on a besoin (picnic, bouteille d’eau, etc.). Le reste du temps, j’ai un petit sac en bandoulière qui suffit pour transporter des sous, un portable et l’appareil photo.


Plusieurs backpackers qu’on a croisés en route se sont extasiés (si si vraiment !) devant les sacs à dos de notre tour du monde et ont regretté de ne pas avoir les mêmes et de devoir porter un gros sac à dos à l’arrière et un petit sac à dos à l’avant.

Pour nous, tout est zippé ensemble et on n’a rien à transporter dans nos mains ! C’est vraiment l’idéal, on les range hyper facilement et ils sont complètement modulables.


C’est donc notre principale recommandation : faites en sorte de n’avoir qu’un sac à porter, ça change la vie !

sac à dos voyage
sac à dos voyage


Comment organiser le contenu de son sac à dos pour un tour du monde ?

C'est bien beau d'avoir un super sac, mais si on ne sait pas l'organiser, on se retrouve avec un énorme balluchon plein de vêtements froissés et on n'est pas bien avancé... On a beaucoup réfléchi à l'organisation du contenu de notre sac à dos pour notre tour du monde, on vous partage donc nos petits secrets ! ; )

Notre autre secret : les pochettes organiseurs de sac


La première règle quand on fait et défait son sac TOUS LES JOURS, c’est d’être hyper organisé et que chaque chose ait sa place, qu’elle retrouve systématiquement.


Pour cela, nous avons pensé notre sac comme plein de petits espaces dédiés à un type d’objet (les tee-shirts, les culottes, les fils d’ordinateurs, les médicaments, etc.), rangés ensemble dans une trousse.


Ce qui nous a sauvé la vie ? Les pochettes organiseurs de sac, aussi appelées “sous-sacs”.


On préfère la version pochette à la version cube, plus rigide et qui se “fourre” moins facilement dans le sac. Toutefois les cubes sont pas mal aussi, notamment pour les objets fragiles comme les équipements électroniques.


Les miennes sont bleues (elles sont parfaites !!) et celles d’Alexis bordeaux.

On les utilise principalement pour les vêtements (qui représentent la grande majorité du contenu de nos sacs), mais aussi pour organiser notre "fourre-tout".



Nos pochettes vêtements


Pour notre tour du monde, on a organisé notre sac à dos de façon très pragmatique et pas super originale ; ) 

  • Une pochette “tee-shirts” / pulls (on a 8 tee-shirts, 1 pull et 1 veste hoodie chacun) - il est possible de distinguer la pochette tee-shirt et la pochette pulls, pour les personnes voyageant dans des pays plus froids et emportant donc plus de pulls. Il y a en effet suffisamment de pochettes dans les packs vendus sur Amazon. 

  • Une pochette “bas” (Alex a 6 shorts et 1 jogging et moi 6 shorts et 2 leggings + une combisort et une petite robe qui ne prennent pas de place du tout !)

  • Une pochette “maillots de bain” (3 chacun - OK, on n’aurait largement pu en prendre que 2 et 2 foulards pour moi, pour protéger mes cheveux)

  • Une pochette “sous-vêtements” (7 caleçons pour Alex et 7 culottes + 2 soutien-gorges pour moi et 3 paires de chaussettes chacun - en fait on est 90% du temps sans chaussettes)

  • Une pochette “chaussures” (on a 1 paire de Nike et 1 paire de Birkenstock chacun). Comme on a en principe toujours une paire aux pieds (à tout le moins quand on se déplace avec nos sacs ; ), la pochette ne contient qu'une paire chacun. 


pochette organiseur sac voyage
pochette organiseur sac voyage

En termes de vêtements, on a aussi 1 petit kway chacun qui se plie et qui ne prend pas de place du tout, on le met à l’avant de notre sac, au fond du sac à dos détachable. 


On roule chaque vêtement pour les organiser dans la pochette, ce qui permet de les compacter et donc de réduire leur place, de les ranger les uns à côté des autres en rang d’oignons pour optimiser la pochette et mieux les voir et enfin de moins les froisser. Tout bénéf donc !


birkenstock nike voyage

Birkenstock : Je t'aime, moi non plus

On n’aurait jamais pensé investir dans des Birkenstock, bloqués dans l’idée que ça faisait trop “touriste allemand” (désolé pour nos amis allemands, c’est stupide !). En réalité, il n’y a rien de mieux pour épargner la voûte plantaire et marcher des heures sans le moindre inconfort. Ces chaussures sont magiques et ce n’est pas pour rien qu’on les voit sur la grande majorité des backpackers.

Leurs semelles anatomiques prennent la forme exacte de votre voûte plantaire et vous avez l’impression que la chaussure a été conçue sur mesure à votre pied !

En plus, avec le recul, on les trouve très sympa esthétiquement parlant. On a tous les deux la version avec double bride, qui tient mieux le pied. Celles d’Alex sont en cuir taupe et les miennes en cuir bronze, très girly !!



Notre organisation pour le "fourre-tout"


Enfin, on a utilisé la grande pochette du kit organiseur de sacs pour y mettre plusieurs petites pochettes (récupérées ça et là, dans des boxs beautés, des cadeaux de parfumerie, etc.) contenant :

  • Une pochette protection, qui contient les crèmes solaire (1 corps et 1 visage) et le produit anti moustique

  • Une pochette pharmacie (on a enlevé tous les emballages et écrit directement sur l’opercule le but du médicament)

  • Une pochette serviettes (on a pris des serviettes microfibre qui se roulent très petit)

  • Une pochette “câbles(téléphone, appareil photo, adaptateur, etc.)

  • Une pochette “survie” ; ) (couteau, couteau-suisse, chargeur solaire, canne à pêche d’Alex !, filtre à eau, lampe de poche sans pile, tapis de sol pour les picnics, sac lessive, etc. - on revient sur tout ça plus bas !)

  • Un sac filet pour le linge sale, que l’on a payé 1 euro sur Amazon et qui est parfait !

On n’a donc jamais des petits objets qui trainent au fond du sac, tout doit obligatoirement être rangé dans l’une des petites pochettes de la grande pochette. OK, ça fait un peu psychorigide dit comme cela mais en réalité, c’est très naturel et ça ne requiert aucun effort particulier.

S’agissant des appareils électroniques (ordinateurs, Ipad, appareil photo, Nintendo DS d’Alex ; ), mini enceinte), on les a rangés à l’avant de notre sac, c’est à dire dans la partie petit sac à dos.

digital nomad

Nos astuces écolo / gain de place pour la trousse de toilette en tour du monde


S'il y a un sujet sur lequel on ne badine pas (surtout moi, d'accord), c'est bien la trousse de toilette. Tour du monde OK, mais hors de question de revenir en ayant bousillé notre peau !

On a donc une super trousse de toilette très très pratique, avec un format “wrap”, c’est à dire que la trousse se referme sur elle-même et contient plusieurs compartiments bien délimités ! On la recommande les yeux fermés à tous les voyageurs. 


S’agissant de son contenu, pour ne pas prendre de place et être plus écologique et économique, on a plusieurs astuces.

trousse de toilette voyage

Les shampoings et savons solides​

On est passé au solide en matière de shampoing et de gel douche depuis quelques mois déjà, avant de partir en tour du monde.

On a donc emporté avec nous un shampoing solide et un savon solide, que je recommande à 100%.

On a tenu plus d'1 mois ½ avec le shampoing (en se lavant les cheveux tous les jours pour Alex et tous les 3 jours pour moi) et plus de 2 mois avec le savon.

On les range dans des petites boîtes spécialement adaptées, qui prennent moins de place qu’un flacon de shampoing ou de gel douche et qui sont totalement hermétiques.


Le cure oreilles​


Autre astuce écologique - gain de place ultra glamour : le cure oreilles, aussi appelé oriculi.

C'est un petit bout de bois qui sert à nettoyer les oreilles (en "raclant"), qui est 100 fois plus efficace qu’un coton-tige (qui a tendance à pousser les saletés au fond de l’oreille au lieu de les enlever) et bien plus écolo : quand on en a un, c’est pour toute la vie !


La cup menstruelle​


Toujours dans la rubrique glamour (désolée messieurs) et dans le même registre, la cup menstruelle est parfaite pour les voyageuses en tour du monde, ça prend beaucoup moins de place que des protections périodiques et là encore, on en a une pour des années !


Les soins visage​

Comme évoqué plus haut, hors de question de bousiller notre (OK, surtout mon) capital jeunesse en passant 10 mois en plein soleil et avec la peau encrassée. 

J'ai donc emporté : 

  • un nettoyant visage qui a pour avantage de délivrer des toutes petites quantités de produit et qui nettoie très bien, donc il dure super longtemps (je dirais au moins 3 mois, avec une utilisation bi-quotidienne)
  • une crème de jour et un contour des yeux (hey, parce que vous croyez qu'elles arrivent où les rides, vous ?!)
  • du gel d’aloe vera, indispensable pour les coups de soleil mais aussi en crème de nuit, pour apaiser et hydrater la peau
  • une huile végétale de jojoba, idéale couplée à l’aloe vera le soir, pour atténuer le côté “tiraille la peau” de l’aloe vera et hydrater à fond !
  • une huile végétale de coco, pour hydrater les cheveux après le soleil et la mer
  • un baume à lèvres super efficace, que j'avais déjà en France mais qui vient d'Australie et qui est vendu partout en Nouvelle Zélande. Ce truc est addictif, on ne peut plus s'en passer ! Il sert aussi pour toutes les brûlures ou autres irritations. 
aloe vera gel

Vous l’aurez compris, on n’a pas fait de concession s’agissant du soin de la peau. C’est surtout important pour moi, mais je ne peux pas me coucher sans avoir nettoyé et hydraté mon visage.

De même, inconcevable de me mettre au soleil sans protection. Je me plains beaucoup qu’on me donne systématiquement 10 ans de moins mais je le cherche un peu en fait !

Dernière astuce, pour les liquides et les savons pour lesquels vous n’avez pas trouvé de boite adaptée : les mettre dans des petits sacs étanches, cela évite que toute votre trousse de toilette se transforme en pina colada après que votre huile de coco ait décidé de se faire la malle… Histoire vécue...​



Le reste

Sinon, on a emporté (c'est assez classique donc pas besoin d'épiloguer) : 

  • une pince à épiler

  • un coupe ongle

  • une brosse à cheveux en bambou, qui prend très peu de place et qui est top

  • deux brosses à dent et du dentifrice

  • une petite paire de ciseaux

  • un vernis à ongle (oh ça va, je n’ai pas pris de maquillage du tout, c’est ma seule petite coquetterie pour atténuer l’effet touriste allemand des Birkenstock !! ; )
    EDIT juillet 2017 : je l'ai abandonné dans un hôtel en Thaïlande, je ne l'avais jamais ouvert...

  • un rasoir pour Alex










Les petits trucs "survie" qui font la différence dans un sac à dos de tour du monde

Bon, vous aurez compris qu'on appelle "survie" des choses somme toute assez gadgets, mais on aime bien se dire qu'ils nous permettraient de nous en sortir si on se perdait dans la jungle !

Notre pochette fourre-tout contient donc plusieurs de ces objets, qui nous sont vraiment très utiles et auxquels on ne pense pas toujours lorsqu'on prépare son voyage :

pochette organiseur voyage
kit de survie voyage


L’adaptateur universel

Rien de plus galère (et onéreux) que de devoir acheter un adaptateur pour chaque nouveau pays. On avait trouvé notre adaptateur universel dans un aéroport, il ne prend pas beaucoup de place et il est parfait.



Les serviettes microfibre

Dans les airbnb, on a presque toujours du linge de toilette fourni. En revanche, dans les auberges et surtout dans le van, il est nécessaire d’avoir ses propres serviettes. Or, ça peut prendre beaucoup de place.

Nos deux petites serviettes pliables sont idéales, elles ne prennent presque pas plus de place qu’une paire de chaussettes !



La gourde

Nettement plus écolo que les bouteilles en plastique, moins cher (on peut la remplir partout où il y a de l’eau potable), meilleur pour la santé (pas de résidu de plastique dans l’eau) et étudié pour ne pas donner de goût à l’eau, c’est notre meilleure amie du voyage ! On a emporté la gourde que j’avais déjà à Paris et dont je ne me séparais jamais, elle est incassable.



Le portefeuille de Mc Gyver

Notre portefeuille, de la même marque nos sacs à dos, a des pochettes secrètes pour cacher les billets !

C’est le genre d’accessoires dont Alex raffole et j’avoue qu’il est vraiment pas mal.

Plus glam que la pochette ventrale, il est certes plus facile à voler s'il est dans votre poche, mais si vous le sortez pour payer, personne ne verra que vous trimballer une fortune sur vous (bon, prétendons, pour les besoins de la cause, qu'on a toujours une liasse de billets sur nous !). 



Le chargeur solaire 

Notre chargeur solaire ne fonctionne que lorsqu’il est complètement chargé, ce qui est parfois agaçant, mais il nous a sauvé la mise plusieurs fois, notamment dans le van lorsque les prises se font rares.



Le couteau de poche

Notre couteau a été offert par le beau-frère d’Alex avec qui il joue à Battlefield (ils ont donc tendance à se croire souvent dans des missions commandos, mais passons...!). Ce couteau de Ranger est finalement aussi utile dans la vraie vie, il est super aiguisé et nous sert à des occasions multiples comme ouvrir une barquette de fruits, couper un fil, etc.

On a aussi un couteau suisse mais étrangement, on l'utilise beaucoup moins.​



La canne à pêche télescopique

Là encore, la canne à pêche télescopique est un cadeau d'un super ami d'Alex. Si vous nous suivez sur Instagram, vous aurez vu qu’on n’est pas prêt de se nourrir exclusivement grâce au produit de notre pêche...

Néanmoins, la pêche est une excellente activité pour découvrir des spots magnifiques, se relaxer, méditer, etc. (si si, je vous assure !).


Le tapis de sol

C'est mon frère qui nous a offert ce tapis de sol de la marque Kahuna (il vient des Etats-Unis et je ne le trouve pas en ligne...). C'est un tapis de poche, équipé de quatre petits poids au quatre coins qui lui évitent de s'envoler (bon, pas de miracle contre les grosses bourrasques de bord de mer mais très efficace au quotidien).

​On le déplie sur la plage comme serviette, quand on la flemme de salir les nôtres (et donc de les laver), dans les parcs quand on s'allonge ou qu'on picnic et dans toutes les occasions où on fait les larves !

Il est étanche et est fait dans une sorte de toile cirée, donc il se nettoie super facilement et résiste à tout. Bref, on l'adore et on l'emporte partout avec nous !


Nos astuces pour la répartition
du poids dans le sac


Pour trouver les choses plus facilement mais aussi pour épargner notre dos, on range nos pochettes dans un ordre précis.


  • Au milieu : les pochettes encombrantes et lourdes, pour équilibrer le sac et répartir la charge contre notre dos. C’est très important pour que tout le poids ne soit pas au fond du sac et vous force à cambrer le dos.

  • En bas : celles que l’on utilise moins souvent et qui ne pèsent pas trop (notamment les pochettes contenant les vestes chaudes).

  • En haut : le léger que l’on sort régulièrement (tee-shirts, sous-vêtements, etc.).

  • Et dans le sac à dos zippé à l’avant : tout notre nécessaire au quotidien (lunettes, appareil photo, gourde, ordinateurs, etc.).

La règle, dans un sac à dos de tour du monde, est donc d’équilibrer les charges.



Ce qu’on a acheté et que l’on n’a pas (encore) utilisé


Les sachets de compression

La seule chose qui, pour l’instant, reste au fond de notre sac, ce sont les sachets de compression manuelle. Autant elles nous ont sauvé la vie pour notre déménagement (c’est vraiment magique à quel point ça réduit la taille des vêtements - jusqu’à 75% !), autant pour le voyage, elles ne servent à rien.


Pour notre déménagement, on avait des pochettes compactantes qui fonctionnaient avec un aspirateur et pour le voyage, on a acheté la version manuelle, qu’il faut simplement rouler pour faire sortir l’air.


Or, on n’a très peu de vêtements donc on les fait tourner très régulièrement et aucun ne reste plusieurs jours au fond du sac, justifiant qu’on le réduise dans un sac sous vide.


Elles trouveront peut être leur utilité quand on sera dans des pays très chauds, pour nos pulls et nos vestes. Mais pour le moment, en Nouvelle Zélande, les soirées sont fraîches donc on les porte beaucoup.


Le sac à lessive​


On a aussi un espèce de sac magique pour faire la lessive. Honnêtement c’est très bien et pratique mais on a pour le moment toujours accès à des machines à laver pour quelques dollars voire gratuitement et on n’a utilisé notre sac à lessive qu’une seule fois. Là encore, il servira peut-être dans la suite du voyage.



Le filtre purificateur d'eau

On nous a enfin offert un filtre à eau, que l’on n’a pas encore utilisé car on trouve beaucoup d’eau potable en Nouvelle Zélande, mais il sera probablement utile dans d’autres pays, notamment en Asie.



Alors, heureux avec notre sac à dos de tour du monde ...?


Vous l’aurez compris, la règle quand on part en tour du monde avec un sac à dos est l’organisation ! Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place !

Les pochettes organiseurs de sac sont pour nous une révélation. Sans elle, je ne vois pas vraiment comment on aurait réussi à organiser le contenu de notre sac à dos pendant le tour du monde de façon décente...


Par ailleurs, on ne saurait trop recommander de limiter le contenu de votre sac, pour plusieurs raisons :

  • Ça fait un bien fou de vivre avec le strict minimum (croyez-en une addict aux fringues qui avait 4 mètres de dressing à Paris).

  • Quand on voyage, on porte toujours les mêmes choses : le “on sait jamais” reste en général toujours au fond du sac. Concentrez-vous donc sur votre short en jean fétiche, lui et vous devriez ne faire qu’un au bout de quelques semaines !

  • Quand il manque quelque chose, à moins de partir au fin fond de l’Amazonie, on peut toujours l’acheter sur place.


Autre conseil : évitez de partir avec un sac à dos plein à craquer et gardez au contraire de la place pour vos achats sur place. C’est quand même plus chouette de pouvoir faire quelques emplettes sans devoir sacrifier l’une de vos culottes à chaque achat !


S’agissant du sac en lui-même, on a fait énormément de recherches avant de jeter notre dévolus sur nos sacs et vraiment, on ne le regrette pas, on les recommande à 1000%. Les sacs Osprey sont, pour nous, les meilleurs sacs à dos pour un tour du monde. D'ailleurs on en croise sans cesse sur le dos des voyageurs et ça nous a occasionné quelques rencontres sympas dans les halls bagages des aéroports, car on se faisait souvent piquer (ou on piquait nous-mêmes !) le sac de quelqu'un d'autre..!


On n’a plus qu’une chose à vous souhaiter : bon voyage !!

Si vous aussi vous êtes en train de faire un tour du monde, que vous êtes déjà partis ou que vous êtes en pleine préparation, n'hésitez pas à venir partager votre expérience dans les commentaires, on adore échanger nos astuces de voyageurs ! Et si vous avez un autre gagnant dans le grand championnat du meilleur sac à dos de tour du monde, venez nous en parler !

Cliquez ici pour laisser un commentaire 2 comments
Paul - a few months ago

je cherchais des infos sur la repartition pour le poids du sac, puis je me suis laisse aller en lisant toutes les astuces. et je remarque au’on a craque pour le meme sac 😉 chouette blog en tout cas…

Reply
    Laurène - a few months ago

    Top, j’en conclus que tu n’es pas encore parti donc ? Profites-en bien, c’est une expérience magique, et encore plus avec un super sac !! ; )

    Reply

Répondre :