Konjac Glucomannane : Ses bienfaits sur le poids et la santé

Vous avez peut-être, comme beaucoup, entendu parler du Konjac comme d’une substance magique et vous vous demandez s’il peut effectivement vous faire fondre comme neige au soleil d’un coup de baguette magique ?

Vous savez probablement qu’il est important de maîtriser son déficit calorique pour perdre du poids et que vos meilleurs alliés dans cette quête sont le respect d’une bonne nutrition et le sport.

Cependant, vous vous dites peut-être qu’un complément alimentaire comme le konjac pourrait vous aider pour certaines périodes de « plateau » ?

Parmi tous les compléments alimentaires naturels qu’il existe, le konjac glucomannane est plutôt bien placé pour vous aider à garder la ligne, ayant des propriétés coupe-faim (potentielles) et, plus globalement, rester en bonne santé.

Et ce serait mal nous connaître que de penser que nous n’avons pas les preuves de ces suppositions … On vous explique tout !


Brève présentation du glucomannane de konjac

Tout droit arrivé d’Asie, le konjac est un légume encore assez méconnu en Europe mais dont les vertus médicinales sont reconnues en Orient.

Lorsque qu’on l’évoque comme complément alimentaire, il s’agit surtout du glucomannane, des fibres extraites de ses racines qui ont des propriétés prétendument amincissantes.

konjac glucomannane

Lorsque l’on en consomme, en parallèle d’une alimentation équilibrée, le glucomannane de konjac agit au niveau intestinal et favoriserait le travail digestif.

Trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses : on vous présente les différents bienfaits du glucomannane pour notre santé et on vous dit s’ils sont réels ou s’il s’agit juste de fantasmes.


5 bienfaits du konjac

1 – Le konjac comme aide minceur

Très peu calorique (moins de 10 calories pour 100 g), ce légume ne risque pas de vous faire grossir. Mais peut-il vous aider à mincir pour autant ?

C’est la question que se sont posés de nombreux chercheurs et qui a, souvent, abouti à des impasses …

En 2014, une revue d’études sur la supplémentation en konjac n’a, en effet, pas démontré d’impact sur le poids des participants. De même, une étude de 2018 s’est intéressée à l’effet coupe-faim du konjac, notamment grâce à sa teneur en fibres solubles, mais n’a pas abouti à des résultats concluants.

Des résultats qui auraient pu décourager les défenseurs de ce complément comme aide minceur, et pourtant !

estomac

Une revue d’études semble mettre à mal ces précédentes conclusions. Les études recensées démontrent ainsi que les fibres solubles du konjac augmentent le temps de digestion et celui de la vidange gastrique.

L’estomac étant plein, la sensation de satiété apparaît plus rapidement, limitant ainsi la prise alimentaire. Et quand on mange moins, on prend forcément moins de poids, logique !

S’il ne faut donc pas attendre de miracles avec le konjac, surtout lorsque l’on est friand de fast-food et de sucreries, on peut toutefois espérer qu’il refrène notre appétit et participe aux efforts entrepris pour perdre du poids. Des études scientifiques plus approfondies aideront certainement à nous éclairer face à ces résultats encore contradictoires.


2 – Le konjac permettrait de lutter contre les maladies cardio-vasculaires

Hormis l’impact potentiel sur la sensation de satiété, les fibres du konjac auraient bien d’autres vertus pour notre santé. Le glucomannane permettrait, notamment, de prévenir les maladies cardio-vasculaires en luttant contre le cholestérol.

Cette revue nous aide à en comprendre les mécanismes. Sachant que les fibres du konjac glucomannane sont visqueuses, elles limitent l’absorption des graisses ingérées qui sont éliminées par voie fécale plutôt que stockées dans l’organisme.

Cela entraîne ainsi une diminution du taux de cholestérol et, en particulier, du mauvais cholestérol (LDL-C). Ces résultats ne sont pas que des suppositions puisqu’une étude a démontré qu’une supplémentation de 3 g par jour en konjac glucomannane a permis de réduire le mauvais cholestérol de 10 % et le taux de cholestérol total de 7 %.

Des preuves scientifiques qui devraient encourager les personnes sujettes au cholestérol à tester le konjac pour rester en bonne santé !


3 – Le konjac préviendrait le diabète

Grâce aux mêmes mécanismes qui limitent l’absorption des graisses, les fibres de konjac limitent également celle du glucose, jouant ainsi un rôle dans la prévention du diabète de type 2 (revue d’études).

Lorsqu’une personne développe un diabète, on observe une augmentation de sa glycémie, autrement dit du taux de sucre dans le sang, mais également de l’insuline, l’hormone produite par le pancréas pour réguler la glycémie.

En augmentant le temps de digestion, le konjac limite l’absorption du glucose ingéré durant le repas, évitant ainsi les pics glycémiques et la production d’un taux élevé d’insuline. Un repos bien mérité pour notre pancréas et pour notre organisme, qui risque moins de développer un diabète !


4 – Le konjac favoriserait le transit

Pour ceux qui auraient tendance à être constipé, une supplémentation en konjac peut les aider à régler les petits dysfonctionnements de transit.

En effet, la prise d’1,5 g de konjac lors de chaque repas favoriserait la fréquence de la défécation tout en augmentant le volume des selles.

Si le mécanisme sous-jacent à cet effet est encore méconnu, des études complémentaires pourront nous éclairer sur cet impact de notre légume asiatique adoré sur le transit intestinal.

En attendant, mieux vaut se réjouir de sa régulation et de la disparition des petits maux, ô combien gênants et inconfortables, de la constipation.


5 – Le konjac a un effet probiotique

Notre organisme est une « machine » bien rodée dans laquelle les bactéries ont toutes un rôle à jouer pour maintenir son bon fonctionnement.

probiotique vivant

Il faut savoir qu’il existe des « bonnes » bactéries qui protègent nos organes du stress oxydatif (provoqué par la pollution, le stress, une mauvaise hygiène de vie, etc.) pouvant altérer la santé de nos organes.

À l’inverse, les « mauvaises » bactéries menacent le fonctionnement de nos organes.

Et c’est là que notre fameux légume intervient ! Lors de l’ingestion de konjac, sa fermentation au sein du côlon va permettre de réduire les mauvaises bactéries (clostridies) au profit des bonnes (bifidobactéries et lactobacilles) afin de limiter le stress oxydatif dans le côlon (revue).

Un effet probiotique, autrement dit qui régule notre taux de bactéries, bienfaiteur pour notre santé générale.


Où acheter du konjac glucomannane ?

Se procurer du konjac pour débuter une cure « bien-être » est assez simple puisque l’on trouve ce genre de complément alimentaire en magasins bio, en pharmacie, mais également sur le net.

C’est d’ailleurs sur internet que nous vous avons dégoté plusieurs produits qui pourraient bien vous intéresser !

Laissez-vous, par exemple, tenter par Pur Konjac de chez Nutrimea. Présentée sous forme de gélules à ingérer lors de chaque repas, cette formule contient 95 % de glucomannanes, vous permettant d’optimiser les bénéfices du konjac, avec la garantie d’une fabrication française qui est toujours plus rassurante.

La formule de Konjac glucomanne proposée par Earths Design permet également une cure d’1 mois avec, cette fois, 2 gélules à ingérer lors de chaque repas.

Si cela peut être légèrement contraignant pour certains, notons que cette cure permet de tirer un maximum de bienfait du konjac grâce à un apport de 3 g de konjac journalier. Également conçu dans le respect des normes sanitaires européennes, vous êtes assurés de la qualité du produit.

Moins dosé mais intéressant aussi, vous pouvez vous procurer des nouilles de konjac caloriques mais néanmoins réconfortants !

ou encore du riz de konjac

pour intégrer le konjac à vos repas et pouvoir préparer de bons petits plats peu caloriques.


La prise de konjac présente-elle des dangers ?

Si le mot « danger » est un peu fort lorsqu’il s’agit du konjac, évoquons tout de même ses (quelques) effets indésirables. Si l’une de ses propriétés est de favoriser le transit, celle-ci peut être source d’inconfort pour les intestins les plus fragiles.

Certains consommateurs de konjac rapportent ainsi des épisodes de diarrhée ou, à l’inverse, de constipation, mais également un inconfort intestinal.

Rien de bien méchant, mais suffisamment pour aborder ces potentiels effets avec votre médecin traitant !

Dans tous les cas, la prise de compléments alimentaires est conseillée sous forme de cure de quelques semaines et non sur le long terme, pour permettre à votre organisme de « souffler » un peu. Évoquez donc ces points avec votre médecin avant de débuter toute supplémentation alimentaire.


Notre avis final sur le konjac

Après avoir passé en revue les recherches concernant le konjac, avouons-le, nous sommes prêts à débuter une petite cure !

Prévention du cholestérol et du diabète de type 2, lutte contre le stress oxydatif et perte de poids supposée sont les nombreux bienfaits que l’on pourrait tirer d’une supplémentation en konjac.

Compte-tenu de ses effets indésirables assez discrets, pourquoi s’en priver ? S’il ne faut pas attendre des miracles du konjac si l’on souhaite mincir à vue d’œil, il faut reconnaître que le konjac peut nous aider à prendre soin de notre santé.

Pour vous lancer, c’est par ici

Il ne nous reste plus qu’à vous passer la main pour nous faire part de vos impressions sur cette liste, et partager votre expérience avec le glucomannane de konjac.

  • Alexis
  • Updated a couple of months ago
Alexis
 

Alexis est le co-fondateur du site Optimyself. Passionné par l'optimisation des performances physiques et cognitives, il passe une grande partie de son temps à tester des nouveaux produits pour peaufiner sa routine personnelle (et en faire profiter les autres !). Découvrez sa biographie.

>