Les bienfaits d’une cure de raisin

Le slogan « Mangez 5 fruits et légumes par jour » vaut aussi bien pour préserver sa santé que pour conserver sa ligne. Mais savez-vous qu’en consommer un seul et unique pourrait également vous permettre de rebooster votre organisme ?

More...

C’est en tout cas la promesse faite par les adeptes de cure de raisin, une mono-diète dans laquelle, vous l’aurez certainement compris, on ne consomme que du raisin (et de l’eau) ! Son objectif ? Vous faire profiter des vitamines, des minéraux ou encore des antioxydants, bons pour la santé, contenus dans le raisin mais également reposer votre système digestif en facilitant votre digestion. Un seul aliment à digérer, c'est en effet de vraies vacances pour votre organisme!

cure de raisin

Pour autant, suivre une cure de raisin peut freiner bon nombre d'entre nous, voire sembler dangereuse pour la santé. Nous nous sommes fait la même réflexion, d’où l’intérêt que nous avons porté à cette cure en vogue. Loin d’être séduits par cette mono-diète pouvant entraîner des carences, en fervents partisans d’une alimentation équilibrée, nous avons poussé notre scepticisme jusqu'au bout et creusé les vérifications scientifiques des bienfaits d’une cure de raisin.

On vous partage le fruit de nos recherches !



Cure de raisin : mode d’emploi

La cure de raisin est une mono-diète qui consiste à se nourrir exclusivement de raisin durant quelques jours. Attention, on parle bien d'une cure de raisin cru et non pas macéré : inutile de trouver ce prétexte pour tester tous les derniers crus de votre cave !

cure de raisin

Cette cure se fait généralement en septembre, lorsque vous êtes en forme après des vacances au soleil, durant lesquelles vous avez fait quelques excès, et surtout lorsque le raisin est disponible à foison. Il est d’ailleurs conseillé d’opter pour du raisin bio et de ne pas se fournir en supermarché, afin d’éviter l’intoxication par des pesticides et autres substances chimiques.

Si la durée conseillée est de 3 jours et n’excède généralement pas une semaine, certains poursuivent ce régime draconien jusqu’à 3 semaines, à condition que les effets indésirables ne soient pas trop prononcés. De quoi vous passer l’envie d’aller faire les vendanges ensuite !

Cette cure consiste donc en l’ingestion quotidienne d’environ 2 kilos de raisin par jour, à raison d’une prise toutes les 3 heures. Pour ce qui est de la boisson, l’eau est de rigueur dans cette cure, soit 2 litres par jour. Cela vous évitera de réagir au « trop plein » de raisin avec des effets indésirables pouvant aller de l’allergie, des nausées aux vomissements, en passant par des diarrhées importantes. D’où l’importance de bien s’hydrater !

Passés ces quelques jours de cure, inutile de penser vous ruer sur vos placards remplis de bons vivres. Le maître-mot est la progressivité ! Votre système digestif ayant été mis au repos, il est préférable de le ménager en réadaptant vos menus avec des crudités, dans un premier temps, puis de réintroduire la viande et les produits plus riches passés quelques jours.

aliments détox

Les bienfaits du raisin et de sa cure


Après la théorie, vient la pratique ! Découvrons ensemble les possibles bienfaits d’une cure de raisin sur votre santé …

1. Le raisin préviendrait le cancer

Le raisin, donc une cure qui s’en compose également, aurait un effet préventif contre le cancer. "Aurait" seulement car la plupart des études menées sur le sujet ont été menées in vitro ou chez l’animal seulement.

cancer du sein

Ces études ont notamment porté sur le resvératrol, un actif antioxydant et anti-inflammatoire contenu dans le raisin. Son administration dans le tissu cellulaire de souris aurait conduit à une limitation de la propagation cellulaire de leucémies induites, et aurait bloqué le développement de lésions pré-cancéreuses de glandes mammaires mais également celui de tumeurs de la peau chez les souris.

Dit plus simplement, le raisin représente donc une piste pour prévenir le cancer de la peau, la leucémie ou encore le cancer du sein, à condition de répliquer son utilisation dans des études scientifiques à grande échelle …


2. Le raisin protège de l’hypertension artérielle

hypertension artère


Avis aux hypertendus, la cure de raisin ne peut vous être que bénéfique ! Une étude, menée chez l’Homme cette fois, révèle que la consommation de raisin, et notamment de son jus, permet de diminuer la pression artérielle.

Réalisée auprès de 40 participants souffrant d’hypertension artérielle, celle-ci a ainsi comparé 2 groupes durant 8 semaines : l’un consommant 5,5 ml de jus / kg de poids corporel / jour de raisin Concord, l’autre consommant une boisson placebo. Les chercheurs suggéraient que la présence de composés polyphénoliques, des molécules végétales anxioxydantes, aurait un effet protecteur du système cardiovasculaire, donc préventif de l’hypertension.

A l’issue de ce traitement, les chercheurs ont évalué, dans les deux groupes, la tension artérielle systolique (la pression au moment où le cœur se contracte) et la pression artérielle diastolique (la pression exercée lors du relâchement du cœur). Comme vous devez vous en douter, ces deux paramètres ont significativement diminué (respectivement de 7,2 mmHg et 6,2 mmHg) dans le groupe ayant suivi une cure de raisin. L'utilisation du raisin, en complément d'un traitement hypertenseur, pourrait donc être envisagé auprès de ces patients.


3. Le raisin aide à lutter contre les maladies inflammatoires

Revenons-en au resvératrol qui, en plus de prévenir le cancer, permettrait de faire face à d’autres maladies inflammatoires. C’est en tout cas le constat fait par cette revue qui prête à cette substance de nombreux bienfaits contre les inflammations qui causent des dommages à nos tissus cellulaires.

protection estomac

On y relève ainsi le blocage de la synthèse et de la libération dans l’organisme des médiateurs induisant l’inflammation, mais aussi le blocage des cellules immunitaires inflammatoires activées. Pour faire simple, le raisin permet de protéger nos cellules et, mieux encore, aurait ainsi un effet anti-âge potentiel.


4. Le raisin permettrait de réguler le diabète

Parmi ses composants, le raisin contient des anthocyanines, des molécules végétales aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires, excellentes pour nous protéger des maladies cardio-vasculaires.

diabète

Selon cette étude, menée chez l’animal, le raisin agirait ainsi contre le diabète. Après leur avoir injecté de la streptozotocine, une substance induisant un diabète expérimental, et administré quotidiennement des anthocyanes à des rats, les chercheurs ont observé une réduction considérable du taux de glucose dans l’urine.

Les anthocyanes ont également eu pour effet d’empêcher le gain de masse corporelle et entraîné une oxydation des acides gras causés par l’injection de streptozotocine. Le raisin agirait donc comme un protecteur face au diabète et à ses conséquences, et comme un léger brûleur de graisse.

Cure de raisin et sport pourrait donc faire bon ménage si vous souhaitez vous affiner et renforcer votre lutte contre les maladies métaboliques. À la seule condition que votre corps puisse suivre un effort soutenu avec seulement du raisin comme source d’énergie !


5. Le raisin favorise le transit

Si un régime en fibre, des litres d’eau ingurgités et du sport quotidien n’ont pas suffit à améliorer votre transit, sachez qu’une cure de raisin peut venir à bout de votre constipation.

tabouret laxatif

Grâce à sa teneur en glucides, en acides organiques et en cellulose insoluble (source), des agents laxatifs, le raisin peut devenir votre allié pour lutter contre un côlon paresseux.

À l’inverse, gare à ceux qui ont un transit régulier qui, eux, pourraient souvent courir vers les toilettes en suivant une cure de raisin …


6. Le raisin a des propriétés antioxydantes

Si nous l’avons évoqué plus haut, insistons sur les propriétés antioxydantes du raisin, qui sont on ne peut plus essentielles pour maintenir notre corps en forme et nos cellules en bonne santé. Pour mesurer l’impact du raisin et notamment des flavonoïdes (les molécules anti-oxydantes le composant), des chercheurs l’ont comparé à l’alpha-tocophérol, un composant de la vitamine E (source).

Vitamine E aliments

L’alpha-tocophérol est préconisé face aux maladies cardio-vasculaires, aux maladies neurodégénératives, pour prévenir le cancer ou encore le diabète pour ses propriétés anti-oxydantes. Ainsi, si la consommation permettait d’obtenir les mêmes effets protecteurs que la vitamine E, on supposerait qu’ils sont équivalents … question de logique !

Pour obtenir cette preuve, deux groupes ont été formés : l’un recevant 400 UI (unité internationale) d’alpha-tocophérol par jour, l’autre se voyant administrer 10 ml de jus de raisin/kg par jour, durant 2 semaines. Mieux qu’un effet comparable, les scientifiques ont observé une capacité anti-oxydante supérieure avec le jus de raisin.

Bonne nouvelle pour les médecins qui pourraient ne plus prescrire de la vitamine E à leurs patients, mais seulement leur conseiller de faire une cure de raisin !


Quelques précautions à prendre avant d’entamer une cure de raisin

S’il est conseillé de manger des fruits pour être en bonne santé, en abuser peut potentiellement produire l’effet inverse. Une cure de raisin ne doit donc pas être poursuivie au-delà de quelques jours si vous ne souhaitez pas voir apparaître ses effets indésirables.

dietetique bruleur de graisse

Parmi eux, notons un risque de présenter une hyperglycémie chez des patients diabétiques, le raisin étant riche en glucides. La surconsommation de raisin, riche en potassium, est également déconseillée aux personnes souffrant de troubles rénaux. Dans leur cas, le potassium ne serait pas suffisamment éliminé, pouvant entraîner une hyperkaliémie (un trop plein de potassium dans le sang), des troubles cardiaques, des troubles neuromusculaires, nausées, etc.

Enfin, prudence à ceux qui suivent un traitement médicamenteux et aux interactions possibles avec le raisin. C’est notamment le cas des patients prenant des bétabloquants, utilisés dans les troubles cardiaques, qui augmentent le taux de potassium sanguin. Ayant le même effet que le raisin, la prise simultanée pourrait conduire à une intoxication au potassium.

Enfin, pour ceux qui prennent des anticoagulants, pour fluidifier le sang, la cure de raisin est à bannir puisque le resvératol potentialise cet effet. Vous vous exposeriez à un risque d’hémorragie en cas de blessures …

Ce petit fruit qu’est le raisin paraît si anodin, mais n’en oublions pas les risques potentiels lorsqu’il est consommé à outrance. Manger du raisin ? Oui, mais à petites doses pour ne profiter que de ses bénéfices !


Notre avis : la cure de raisin, on commence ou pas ?

cure de raisin

Si le raisin présente bien des bienfaits pour notre santé, ne le consommer que dans le cadre d’une mono-diète peut être un pari risqué pour votre santé.

Aucune preuve scientifique n’existe en faveur des mono-diètes, qu’il s’agisse d’une cure de raisin ou de tout autre aliment. Le dernier écrit scientifique évoquant les bienfaits de la cure de raisin date d’ailleurs de 1928 : on ne peut pas parler d’actualité scientifique ! À l’inverse, il apparaît certain qu’après quelques jours de cette diète stricte, vous vous exposez à un risque de carences et à des effets secondaires.

Ajoutons à cela qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses. La consommation de raisin en quantités importantes est potentiellement dangereuse pour la santé, notamment si vous suivez déjà un traitement médicamenteux. Il est donc nécessaire de prendre conseil auprès de votre médecin avant de vous engager dans cette cure.

Déjà testée ? Venez partager avec nous votre expérience de la cure de raisin, qu’il s’agisse de ses bienfaits comme des effets indésirables constatés. En espérant que vous ayez apprécié cet article, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

Laurène
 

Laurène est la co-fondatrice du site Optimyself. Si il y a bien une chose qu'elle aime dans la vie, c'est creuser à fond les sujets qui l'intriguent (surement un reste de son ancienne vie d'avocate !). Elle est passionnée par les médecines douces et est titulaire d'un certificat en naturopathie. Découvrez sa biographie.

>