infographie obesite

25 ans d’obésité à travers le monde
en infographie

Le 12 juin dernier, le New England Journal of Medicine a publié une étude analysant l’évolution de l’obésité à travers le monde pendant 25 années, de 1990 à 2015. Les données de 195 pays ont été étudiées, apportant des résultats inédits sur l’augmentation constante de l’obésité et du surpoids partout sur le globe.

Pour les moins calés d’entre nous, sachez que l’obésité correspond à un indice de masse corporelle (le fameux IMC, calculé en divisant le poids (en kg) par la taille (en mètres) au carré) supérieur à 30. Le surpoids, quant à lui, est caractérisé lorsque l’IMC est compris entre 25 et 30.


infographie obésité

Partagez cette infographie sur votre site !


Ce qu'il faut retenir 

Les principaux enseignements de cette étude, que nous résumons dans l’infographie ci-dessus, sont les suivants :

  • L’obésité a augmenté dans la quasi totalité des pays entre 1990 et 2015 et elle a même doublé dans 73 pays entre ces deux dates. Vous imaginez ce qui pourrait se passer d’ici 2040 si on ne prend pas les choses en main, donc…
  • En 2015, 107 millions d’enfants et 603 millions d’adultes étaient en situation d’obésité, soit 711 millions d’obèses à travers le monde, représentant 12% de la population. L’obésité chez les enfants est la plus préoccupante car c’est elle qui s’accroit le plus.
  • 2,2 milliards de personnes sont, quant à elles, en surpoids, ce qui correspond à 30% de la population. Autrement dit, près d’1 humain sur 3 est en surpoids !
  • S’agissant de la réparation hommes-femmes, les femmes sont en général davantage concernées par l’obésité (les chiffres étant bien sûr différents d’un pays sur l’autre), mais le pic d’obésité arrive plus tard chez les femmes (entre 60 et 64 ans) que chez les hommes (entre 50 et 54 ans).
  • En France, plus précisément, 17% des femmes sont obèses, contre 14% des hommes, mais ces Messieurs sont 44% à être en surpoids, contre 27% des Dames.
  • S’agissant des enfants français, ils sont 5% en moyenne en obésité (filles et garçons), et 18% en surpoids (pour les filles) et 14% (pour les garçons).
  • Le pourcentage d'obèses en France semble n'avoir donc guère évolué par rapport à 2012, année de l'étude ObEpi-Roche qui avait recensé 15% d'obèses dans la population française, soit plus que la moyenne mondiale. Cette étude avait toutefois mis en lumière de profondes inégalités sur le territoire français et une vraie fracture Nord-Sud
  • La France ne figure toutefois pas dans le tiercé des pires pays en matière d’obésité : le grand champion est l’Egypte, avec 35% de la population en situation d’obésité. Concernant plus spécifiquement l’obésité infantile, ce sont les Etats-Unis qui arrivent en tête, avec 13% des moins de 20 ans concernés par l’obésité.
  • Ce classement concerne l’obésité en pourcentage de la population. En revanche lorsque l’on compte le nombre d’obèses dans un pays, c’est sans grand étonnement la Chine qui arrive en tête, avec 72,2 millions d’obèses (dont 15,3 millions d’enfants – la Chine étant sur ce terrain talonnée de près par l’Inde, avec 14,4 millions d’enfants obèses).
  • Au contraire, les pays qui se distinguent par leur très faible taux d’obésité sont le Vietnam et le Bangladesh, avec seulement 1% de la population touchée.
  • Si l’obésité est considérée par l’OMS comme une maladie et même un fléau, c’est car elle tue de nombreuses personnes. L’étude révèle ainsi qu’en 2015, 4 millions de personnes sont mortes du fait de leur obésité. Les décès sont majoritairement dus à des maladies cardiovasculaires, dans 70% des cas (soit 2,7 millions de morts), mais aussi à du diabète (0,6 millions de morts) ou encore à des maladies rénales ou à des cancers.
  • Cela représente 7% du nombre de décès toutes causes confondues dans le monde en 2015, la hausse étant de 28% par rapport à 1990.
  • Ce qui est préoccupant, c’est que 39% de ces décès concernent des personnes « simplement » en surpoids, c’est-à-dire dont l’IMC est inférieur à 30. Il n’y a donc pas que l’obésité qui représente un réel danger.
  • S’agissant des maladies liées à l’obésité, l’étude dénombre 120 millions de personnes malades du fait de leur poids, ce qui représente 5% des maladies toutes causes confondues chez l’adulte.
  • Enfin, l’étude tente d’identifier les causes de cet accroissement inquiétant de l’obésité. Les chercheurs notent que l’obésité augmentant partout sur la planète, le niveau de vie et la pauvreté ne peuvent plus expliquer à eux seuls cette explosion. Ils pointent tout d’abord l’urbanisation croissante, qui va de pair avec une baisse de l’activité physique, ainsi que, surtout, le changement dans les régimes alimentaires et le style de vie, avec une consommation de plus en plus grande de produits transformés.
  • Une autre étude menée en 2015 par l'Overseas Development Institute avait d’ailleurs révélé que, dans les pays émergents, l’accessibilité des produits transformés ne cesse de croître, leur prix diminuant d’1 à 2 % en moyenne chaque année, tandis que les fruits et légumes sont de plus en plus difficiles à intégrer dans l’alimentation, leur prix augmentant de 2 à 3% par an. Autrement dit, il est bien plus facile (et bon marché) de s’alimenter d’un burger-frites que d’une ratatouille. Inquiétant

Si vous souhaitez lire l’intégralité de l’étude, elle est disponible ici.

Surtout, n’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires et à partager cette infographie sur les réseaux sociaux ou sur votre site Internet, il n’y a qu’en parlant le plus possible de cette situation très préoccupante que la courbe pourra s’inverser… !